mardi 26 février 2013

Opportunités d’affaires dans l’enseignement supérieur


RÉSUMÉ RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS DU 21 DÉCEMBRE 2013
Thème : « Opportunités d’affaires dans l’enseignement supérieur»

Intervenants
·         Monsieur ANDRIANADISON | DG ESTIIM
·         Mr Balita Samoela AMBININTSOA | Haytech Empowerment

Modérateur principal :
Mr Prospérin TSIALONINA | AIFEM
Modérateur assistant :
Mr Manohiaina ZAFINTSALAMA

PARCOURS DES INTERVENANTS
Monsieur ANDRIANADISON
Sortant de la faculté des sciences au niveau de l’université d’Antananarivo, Mr Andrianadison est tombé par hasard dans l’enseignement supérieur. En effet, vu que le marché du travail dans le pays ne correspondait pas du tout à ses qualifications, il était obligé de trouver d’autres opportunités de revenus. ESTIIM est un établissement d’enseignement supérieur sis à l’Immeuble CENAM à 67Ha. L’institut a commencé il y a 10 ans de cela avec une cinquantaine d’étudiants. Au départ, l’entrepreneur n’avait pas de grande vision de sa structure mais était tout simplement conscient du grand problème que rencontrent les étudiants qui sont obligés de chercher d’autres études en dehors de l’université. En effet, selon les chiffres avancés, il existe 15.000 nouveaux bacheliers chaque année pour 8.000 places seulement au niveau des universités de Madagascar.
En 10 ans d’existence, ESTIIM a bien progressé pour passer de 50 à 500 étudiants. Actuellement, un projet de nouveau bâtiment est même en gestation pour marquer cette expansion. Demandé sur la question de financement de son projet, l’entrepreneur préconise l’autofinancement ou l’utilisation des ressources familiales vu la réticence des institutions financières pour le financement des start-ups.

Monsieur Balita AMBININTSOA Samoela
Passionné de Développement Personnel et ayant fait des études sur le domaine à l’extérieur, Monsieur Balita Ambinintsoa Samoela est revenu au pays avec une vision : celle de conscientiser ses compatriotes sur l’importance de son domaine de prédilection.
En effet, HAYTECH Empowerment est un centre de formation qui accompagne les gens dans le processus de développement personnel et aussi dans l’épanouissement professionnel. Cependant, à ses débuts, l’entrepreneur était bien conscient que s’il voulait réussir dans son pari, il lui fallait surmonter un nombre de défis dont le plus important, la méconnaissance de son domaine par les gens. Il lui resta donc de développer un marché qui n’existait pas encore.
Actuellement, après quelques années d’existence, l’entreprise commence à être connue des clients potentiels et continue à apporter de nouveaux services à l’exemple du perfectionnement en technique des affaires.

SYSTÈME INSTABLE AU NIVEAU DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
La remarque a été faite que presque chaque changement de régime, il y a changement du système au niveau de l’éducation supérieure. En effet, actuellement, en période transitoire, l’habilitation et le système LMD sont adoptés ; l’habilitation, en remplacement du système d’agreement et d’homologation alors que pour le LMD, des efforts sont encore à déployer pour arriver à la mise en place définitive du système. Les instituts privés, de leurs côtés, sont obligés de suivre les changements imposés par l’Etat.

LA POSSIBILITÉ D’UN RÉFÉRENTIEL SUR LES MODULES DE FORMATION
La question sur la possibilité d’un référentiel a été posée pour dégager l’absence de norme de qualité sur les modules proposés par un certain nombre d’institut d’enseignement supérieur. A Madagascar, aucun référentiel n’existe pour le moment, chaque établissement peut créer les modules à son gré sans être limité par aucune norme. Cependant, dans le système LMD,  selon nos intervenants, il y a des références proposées par le Ministère de l’enseignement supérieur pour certains modules. Concernant les syllabus, le ministère concerné ne propose aucun référentiel. Par contre, l’habilitation peut être demandée sur aval des syllabus proposés par les instituts.

LE RECRUTEMENT DES ENSEIGNANTS ET FORMATEURS
Les formateurs sont les parties prenantes qui représentent le plus d’importance pour un institut d’enseignement. De ce fait, il est primordial de savoir comment les recruter.
La première idée avancée est de profiter de son relationnel. En effet, les débuts de ESTIIM ont vu la collaboration de son fondateur avec les autres docteurs sortants de l’université ayant les capacités d’enseignant, des amis en quelque sorte. Un autre moyen est de trouver des formateurs actifs dans d’autres établissements. Puis, quand l’établissement commence à avoir une bonne réputation, il arrive que des enseignants ayant les potentiels nécessaires proposent leurs services et déposent des dossiers au niveau des instituts.

FAIRE DES BÉNÉFICES ET SUIVRE L’ETHIQUE VONT-ILS DE PAIR
Il a été martelé par les intervenant que dans une entreprise tournée vers l’enseignement, il ne s’agissait pas de business, on parle plutôt d’entrepreneuriat ; de surcroît, on est plus engagé sur la vie de l’établissement vu que la carrière de beaucoup de jeunes en dépend. Une règle très importante pour les instituts d’enseignement : « on ne peut pas déclarer faillite facilement ».
Un élément très important à retenir également, il a été dit que suivre l’éthique ne sous-entend pas qu’il ne faut pas faire de bénéfice, les établissements d’enseignement privés restent des entreprises, mais des entreprises qui travaillent sur l’avenir des gens.

LA PROLIFÉRATION DE NOUVEAUX ÉTABLISSEMENTS
Contrairement à ce qui se passe à l’étranger, en l’occurrence en France, les instituts privés à Madagascar ne jouissent pas, pour la plupart, d’une bonne réputation, en ce sens que les gens ont beaucoup de mal à les faire confiance. Quelques établissements seulement font exception. Cette mauvaise réputation est appuyée par un classement international qui place les instituts d’enseignement supérieur  à Madagascar 118ème sur un total de 130.
La question qui se pose alors c’est de savoir s’il faut empêcher la création d’autres établissements privés. Selon l’avis des intervenants, cela devrait même être encouragé pour inciter les titulaires du marché à s’améliorer davantage.

COMMENT REHAUSSER LE NIVEAU DES UNIVERSITÉS MALAGASY PAR RAPPORT AU STANDARD INTERNATIONAL ?
Il faudra que les dirigeants pensent à long termes, parfois, ils ont tendance à planifier pour un moyen terme tout au plus. Ce qui peut influer sur la pérennité de leurs activités.
Les dirigeants des établissements d’enseignement doivent également s’investir réellement dans l’activité, toujours chercher à innover et faire en sorte que les services qu’ils proposent suivent à peu près le niveau partout ailleurs.
Sans oublier également les efforts que l’Etat doit entreprendre pour donner un appui concret aux établissements publics mais privés également.

QUELLES QUALITÉS FAUT-IL AVOIR POUR INVESTIR DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ?
·         Avoir beaucoup de maturité
·         Être motivé
·         Avoir de l’audace
·         Être persévèrent
·         Beaucoup de forces physiques
·         Avoir de la volonté d’apprendre
·         Avoir Beaucoup de forces mentales
·         Toujours apprendre
·         Avoir de l’éthique
CEERE  
Infoline :
034 64 759 37
mail.ceere@gmail.com
Facebook page



Aucun commentaire:

Publier un commentaire